Nouvelles et information

La Voie maritime du Saint-Laurent termine une nouvelle saison de navigation réussie

(Cornwall, le 27 décembre 2002) - La Voie maritime du Saint-Laurent a officiellement mis un terme à sa saison le 26 décembre 2002 à 20 h 29 après le passage descendant du navire CSL Laurentien dans l'écluse de Saint-Lambert près de Montréal (Québec). La Voie maritime avait entamé sa 44e saison de navigation le 26 mars 2002. Elle est demeurée ouverte pour 276 jours en 2002.


Le total estimé des marchandises ayant transité par les sections canal Welland et Montréal-lac Ontario s'élève à environ 41 117 000 tonnes métriques, 1,4 p. 100 de moins qu'en 2001. Le minerai de fer arrive en tête parmi les produits transportés cette année, avec 9,6 millions de tonnes métriques - en hausse de 11,4 p. 100. Les céréales ont poursuivi leur tendance à la baisse, régressant de 12,8 p. 100. Les produits associés à l'industrie sidérurgique et les autres marchandises en vrac ont diminué d'environ 5 p. 100.


Sur le canal Welland, le trafic estimé est de 31 875 000 tonnes de marchandises (2,2 p. 100 de moins que l'an dernier); dans la section Montréal-lac Ontario, il est de 29 845 000 tonnes (1,4 p. 100 de moins qu'en 2001). On a enregistré 3 865 transits de navires sur l'ensemble de la Voie maritime.


« Cette saison n'a pas vu de nouveaux records en matière de tonnage établis, mais nous avons connu en 2002 une excellente coopération binationale sur plusieurs questions d'importance cruciale pour l'avenir de tout le réseau Grands Lacs-Voie maritime, a affirmé le président de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent Guy Véronneau. Le point saillant de l'année a été l'implantation du système d'identification automatique des navires (SIA). Celui-ci améliorera sensiblement la sécurité et l'efficacité du trafic. » La saison prochaine, le SIA sera obligatoire pour les navires commerciaux empruntant les eaux de la Voie maritime entre Montréal et Long Point, sur le lac Érié.


M. Véronneau a aussi rappelé que la Voie maritime poursuit un programme de modernisation, lequel bénéficiera d'un vaste projet de recherche binational qui débutera sans doute l'an prochain. « Le gouvernement canadien contemple participer au volet étude de faisabilité, qui s'étendra sur cinq ans, dans le cadre de cette étude exhaustive du réseau Grands Lacs-Voie maritime, a-t-il souligné. Il s'agira d'évaluer le coût du maintien des structures existantes sur les 50 prochaines années ainsi que les retombées économiques, sociales et économiques d'améliorations de grande ou de petite envergure aux installations de tout le réseau. On examinera également les possibilités en matière de restauration de l'écosystème. L'étude fournira des données solides qui permettront de décider judicieusement où et comment investir. Nous croyons que le Canada serait bien avisé d'y participer. »


De plus, M. Véronneau a souligné les progrès réalisés dans l'installation des automates aux écluses et aux ponts. Il a également signalé le succès du site Web binational de la Voie maritime : « Il suscite quelque 80 000 consultations par mois de la part d'utilisateurs recherchant l'information la plus complète qui soit sur la navigation. Nous avons lancé cette année de nouvelles fonctions de cybercommerce très appréciées des clients de la Voie maritime. »


Le réseau de la Voie maritime du Saint-Laurent ferme en hiver pour permettre l'exécution d'un important programme de maintenance touchant ses 13 écluses et ses chenaux de jonction. La prochaine saison de navigation de la Voie maritime débutera le 25 mars 2003.


Le port de Montréal demeure ouvert durant les mois d'hiver pour desservir le trafic sur le fleuve Saint-Laurent.