Nouvelles et information

La Voie du Saint-Laurent améliore la sécurité à la suite de l'incident du Windoc

(Cornwall, le 9 janvier 2003) - Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) ayant déposé son rapport sur l'incident du cargo Windoc, la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a donné aujourd'hui des précisions sur les mesures mises en œuvre pour améliorer la sécurité de la voie navigable, surtout aux ponts. Comme la CGVMSL est partie à une poursuite judiciaire entourant cette affaire, elle doit limiter ses commentaires à un bref résumé de l'incident et des mesures prises en réponse aux recommandations du BST.


En soirée du 11 août 2001, le vraquier Windoc, chargé de céréales, a heurté le pont 11 sur le canal Welland. Si le navire et le pont ont tous deux subi d'importants dommages, il n'y a eu ni blessés graves ni pollution par des hydrocarbures. Le canal Welland a été rouvert au trafic maritime dans les 48 heures suivant l'incident.


Le pont a été provisoirement fixé en position levée. Des entrepreneurs ont immédiatement été engagés pour réparer la travée endommagée du pont et la Voie maritime a rouvert le pont à la circulation routière le 16 novembre 2001.


Comme l'exige la loi, le BST a fait enquête et vient de publier son rapport final. Celui-ci traite des changements qui s'imposeraient pour réduire les risques pour le trafic maritime, routier, ferroviaire et piétonnier. Il présente trois recommandations concernant la CGVMSL, visant respectivement la supervision des pontiers, l'état de préparation face aux urgences et la condition médicale des employés. Avant la publication du rapport aujourd'hui, le BST avait émis trois avis à la CGVMSL, lui permettant de prendre des mesures sur ces trois aspects avant l'ouverture de la saison de navigation 2002.


Pour améliorer encore la sécurité, des changements ont été apportés aux procédures d'exploitation et à la structure de supervision. De mesures supplémentaires de protection technique sont à l'étude ou en voie de mise en œuvre en ce qui concerne l'exploitation des ponts et d'autres structures de la CGVMSL. Parmi ces mesures techniques figure le recours à des caméras, à des capteurs et à des moyens de téléopération à partir d'un poste de contrôle central.


Par ailleurs, un examen des mesures d'urgence qui était déjà en cours a été complété. Un exercice annuel de planification interagences améliorera la coordination du personnel et des ressources dans un secteur touché par un incident.


En ce qui concerne la dotation des postes de travail jouant un rôle clé dans la sécurité, la CGVMSL a entrepris un examen exhaustif de tout le personnel des opérations, des descriptions de travail et des critères de rendement. Cet examen permettra de préciser quels employés effectuent des tâches reliées à la sécurité, d'actualiser les normes de formation et de rendement des employés et de prévoir un programme de vérification pour garantir leur observation.


Le contrôle de la condition médicale des employés et le dépistage d'alcool ou de drogue sont des questions complexes et délicates qui touchent les droits de la personne et continuent à faire l'objet de débats devant les tribunaux. Cependant, la CGVMSL a réussi à mettre au point, en accord avec les Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA), des procédures tenant compte à la fois des droits de la personne et des principes établis par les tribunaux, et ayant reçu l'aval de ses syndicats ainsi que de la direction et du BST.


En prenant ces mesures supplémentaires, la Voie maritime continue de renforcer sa tradition de 43 ans de service à la clientèle sous le sceau de la sécurité et de la fiabilité, grâce à une gestion progressive. Avec l'ouverture de la nouvelle saison de navigation, le 25 mars 2003, le système d'identification automatique des navires (SIA) deviendra obligatoire pour tous les navires commerciaux. La Voie maritime est la première voie navigable intérieure au monde à adopter cet outil de navigation reconnu à l'échelle internationale, améliorant ainsi encore la sécurité et l'efficacité du trafic maritime. Le site Web de la Voie maritime (www.grandslacs-voiemaritime.com) contient de plus amples renseignements sur le SIA.