Nouvelles et information

LA SECTION MONTRÉAL-LAC ONTARIO DE LA VOIE MARITIME OUVRE AUJOURD’HUI


(Saint-Lambert (Québec), le 21 mars 2007) – La section Montréal-lac Ontario (MLO) de la Voie maritime du Saint-Laurent a entamé aujourd’hui sa 49e saison de navigation avec le passage du Atlantic Erie dans l’écluse de Saint-Lambert. C’est la date d’ouverture la plus précoce de l’histoire de la section MLO, qui avait ouvert le 23 mars l’an dernier. La section du canal Welland de la Voie maritime a été ouverte hier.


La Voie maritime a connu un excellent trafic en 2006, le tonnage augmentant de 9 p. 100, à 47,2 millions de tonnes. En outre, le transport de nouvelles marchandises a traduit l’importance croissante des transports maritimes à courte distance comme complément des réseaux routiers et ferroviaires intermodaux.


Les améliorations technologiques se poursuivent sans relâche, signe d’un réseau qui ne cesse de développer ses atouts à l’approche de son 50e anniversaire en 2009. Un système d’amarrage mains libres qui est à l’essai à l’écluse 8 du canal Welland, un système d’autopositionnement des navires permettant aux équipages une grande précision dans leur approche de l’écluse de Côte Sainte-Catherine ainsi qu’un système raffiné de cartes en 3D présentant un modèle exact du fond du chenal et permettant d’optimiser la navigation et le tirant d’eau disponible figurent parmi les progrès cette année.


Le directeur régional de la Région Maisonneuve de la Voie maritime Guy Yelle a tenu à souligner l’exceptionnelle fiabilité du réseau : « Au cours de la saison de navigation 2006, notre réseau a affiché une disponibilité de 99,6 p. 100. Voilà qui prouve le bien-fondé du programme d’entretien proactif que nous menons chaque année, le dévouement de nos employés et l’utilité de la nouvelle technologie qui autorise la navigation essentiellement par tous les temps au cours de la saison de navigation. »


Avec ses écluses et chenaux, la Voie maritime a une capacité suffisante pour augmenter le volume de marchandises transportées de plus de 60 p. 100. C’est une importante occasion à saisir vu la congestion des artères terrestres. Comme le mode maritime est de plus en plus reconnu comme le moyen de transport qui consomme le moins de carburant et produit le moins de gaz à effet de serre par tonne-kilomètre de marchandises, l’intérêt envers l’Autoroute H2O ne cesse de s’accroître. Cet intérêt est aussi favorisé par la volonté des entreprises d’assurer la fiabilité et la viabilité de leur chaîne d’approvisionnement.