Nouvelles et information

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT CÉLÈBRE SES 50 ANS

SAINT-LAMBERT (Québec), le 31 mars 2009 - La Voie maritime du Saint-Laurent a célébré son 50e anniversaire aujourd’hui à l’écluse de Saint-Lambert. Inaugurée en 1959 par la reine Elizabeth II et le président américain Dwight D. Eisenhower et nommée une des dix réalisations d’ingénierie canadienne  les plus remarquables du Canada1 , la Voie maritime fait figure d’actif durable. Depuis sa construction, elle a servi à transporter plus de 2,5 milliards de tonnes de marchandises évaluées à plus de 375 milliards de dollars.

L’avenir de la Corporation
« La Voie maritime a connu un grand succès depuis 50 ans, et malgré la conjoncture économique difficile, nous poursuivons diverses initiatives pour assurer le succès du réseau pour les 50 ans à venir », a insisté Richard Corfe, président et chef de la direction de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL). Pour la célébration, Monsieur Corfe était accompagné par son homologue américain, Collister Johnson Jr., administrateur de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation (SLSDC).

M. Corfe a expliqué de quelle façon l’équipement des écluses est en voie d’être amélioré en utilisant la technologie moderne, et comment ces améliorations se traduiront par de meilleurs services pour les utilisateurs de la Voie maritime. Par ailleurs, grâce à un système d’amarrage mains libres actuellement à l’essai dans le canal Welland de la Voie maritime, le passage d’un navire pourrait être en grande partie automatisé et les écluses pourraient accueillir plusieurs nouveaux types de navires.

Les mesures incitatives instituées par la CGVMSL ont engendré le transport de plus de 1,8 million de tonnes de nouvelles marchandises dans la Voie maritime l’an dernier, générant des recettes supplémentaires de 3,2 millions de dollars. « Nous croyons que les efforts consacrés à l’efficacité des opérations de la Voie maritime, combinés à nos tarifs incitatifs, attireront de nouveaux utilisateurs dans le réseau tout en convainquant nos clients d’investir dans de nouveaux navires », a déclaré le président et chef de la direction de la CGVMSL.

Protection de l’environnement
Abordant la question de la protection de l’environnement, l’administrateur Johnson de la SLSDC a souligné le succès des pratiques de gestion de l’eau de ballast devenues obligatoires au début de 2008. « Aucune eau de ballast n’entre dans la Voie maritime sans avoir fait l’objet de mesures de gestion, a-t-il affirmé. Nous constatons que nos efforts produisent des résultats tangibles. » L’eau de ballast est l’eau qui est pompée dans les réservoirs d’un cargo pour le stabiliser lors des transits et qui est par la suite rejetée lors du chargement de marchandises.

À propos de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent
La CGVMSL est l’organisme à but non lucratif responsable de la sécurité et de l’efficacité du trafic maritime passant par la portion canadienne de la Voie maritime; celle-ci est constituée de 13 des 15 écluses situées entre Montréal et le lac Érié. En collaboration avec sa contrepartie américaine, la Saint Lawrence Seaway Development Corporation, la CGVMSL détient un rôle majeur afin de s’assurer que la Voie maritime reste un système sécuritaire et bien géré. 

Pour de plus amples renseignements sur la Voie maritime, les célébrations de son 50e anniversaire et ses perspectives futures, veuillez visiter le site www.grandslacs-voiemaritime.com


1 Commission du centenaire de l’ingénierie, 22 janvier 1987.