Nouvelles et information

LA VOIE MARITIME FRANCHIT LE CAP DES 40 MILLIONS DE TONNES EN 2018

Les résultats enregistrés pour les céréales sont les meilleurs vus depuis le tournant du siècle

Cornwall (Ontario), le 17 janvier 2019  – La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a annoncé aujourd’hui que le tonnage transporté sur la voie navigable dans la saison de navigation 2018 s’est élevé à 40,9 millions de tonnes. Il s’agit du plus haut niveau atteint depuis 2007. L’augmentation du volume est largement attribuable à la vitalité des transports de céréales, qui ont connu leur meilleure année depuis le tournant du siècle. Les efforts de marketing déployés dans le cadre de l’initiative « Autoroute H2O » ont suscité un accroissement des mouvements pour une vaste gamme de marchandises dont céréales, sel de voirie, pierre, ciment, gypse et carburants raffinés.

« Nous sommes enchantés des résultats de l’année écoulée, a déclaré le président et chef de la direction de la CGVMSL, Terence Bowles. Après une première année passée avec l’amarrage mains libres à toutes nos écluses élevées, il est gratifiant de voir que nos efforts en vue de rehausser l’efficacité et la compétitivité du réseau portent fruit. La nouvelle technologie d’amarrage élimine la nécessité de doter les navires d’aménagements spécifiques, de sorte que la Voie maritime du Saint-Laurent peut accueillir davantage de navires de la flotte mondiale. »

« Le tonnage total sur la Voie maritime du Saint-Laurent a dépassé la moyenne sur 5, 10 et 15 ans, a fait remarquer Craig H. Middlebrook, administrateur adjoint de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation des États-Unis. « La saison de navigation 2018 a ainsi été exceptionnelle, la meilleure en plus d’une décennie. En particulier, nous sommes heureux de constater une hausse de l’activité sur la Voie maritime en décembre. Les gains réalisés d’une année à l’autre concernent de nombreux produits, et notamment les céréales exportées des États-Unis. Les investissements consacrés à la technologie et à l’infrastructure de la Voie maritime apportent des gains en efficience pour nos clients, et ils rehaussent la compétitivité mondiale de la voie navigable binationale. »

La saison de navigation 2018 a pris fin le 31 décembre à 12 h 35 lorsque le Cedarglen a franchi l’écluse 8 du canal Welland, en route vers le lac Érié. Dans le secteur de Montréal, le M.V. Floragracht a effectué le dernier transit de la saison. Il a franchi l’écluse de Saint-Lambert le 30 décembre à 19 h 45, en route vers l’Europe.

La Voie maritime du Saint-Laurent permet de transporter des marchandises à l’intérieur de l’Amérique du Nord et sert de portail international vital, soutenant le commerce avec plus de 50 pays dans le monde entier. Depuis que la Voie maritime a été ouverte en 1959, presque 3 milliards de tonnes de marchandises – valant plus de 450 milliards de dollars – ont franchi ses 15 écluses.

Le récent parachèvement du programme de modernisation de la CGVMSL, qui comprend l’amarrage mains libres et la commande des écluses à partir de nos centres de contrôle des opérations, constitue la plus grande avancée dans les opérations de la Voie maritime depuis son ouverture en 1959. Par conséquent, la Voie maritime est devenue encore plus concurrentielle. En éliminant le recours à des câbles d’amarrage pour la plupart des navires, les risques pour la sécurité du personnel de la Voie maritime et des équipages des navires sont réduits. En outre, les navires subissent moins d’usure dans les éclusages.

« La CGVMSL continue de se situer à l’avant-garde dans l’utilisation de la technologie pour mieux servir ses clients, a affirmé M. Bowles. Tout a été mis en place pour que la Voie maritime du Saint-Laurent serve efficacement toutes les parties prenantes dans les décennies à venir, avec des progrès décisifs en matière d’efficacité, de sécurité et de souplesse. À l’heure où nous nous préparons à célébrer le 60e anniversaire de la Voie maritime lors de l’ouverture de la saison de 2019, au vu des progrès réalisés, nous pouvons véritablement affirmer que nous sommes prêts pour l’avenir ».

Des faits et des chiffres

  • Le réseau Grands Lacs-fleuve Saint-Laurent est une « autoroute maritime » qui s’étend sur 3700 km, de l’océan Atlantique jusqu’aux Grands Lacs. Plus de 200 millions de tonnes de marchandises sont transportées dans le réseau chaque année, ce qui soutient plus de 329 000 emplois et 59 milliards de dollars d’activité économique au Canada et aux États-Unis.
  • La Voie maritime du Saint-Laurent est une entité binationale et la pièce maîtresse du réseau plus vaste reliant le bas du fleuve Saint-Laurent aux Grands Lacs. Vers l’ouest à partir de Montréal, la Voie maritime compte 15 écluses (13 canadiennes et 2 américaines) qui permettent aux navires de grimper en tout de 168 mètres depuis le niveau de la mer jusqu’au lac Érié. Pour de plus amples renseignements sur la Voie maritime du Saint-Laurent, voir www.grandslacs-voiemaritime.com.

Au sujet de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent

  • La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent est une société sans but lucratif constituée en 1998 par le gouvernement du Canada, les utilisateurs de la Voie maritime et d’autres intervenants. Conformément à la Loi maritime du Canada, la Corporation gère et exploite les installations canadiennes de la Voie maritime du Saint-Laurent, qui restent la propriété du gouvernement du Canada, en vertu d’un accord à long terme conclu avec Transports Canada.